Animal ludens japonais (2) : le jeu des lièvres à la pleine lune et quelques autres peintures d’Isoda Koryusai au Art Institute de Chicago

C’est au Art Institute Chicago que se trouve cette peinture attribuée à Isoda Koryusai (1735-1790) et datée de 1771 environ. Elle n’y est pas actuellement en exposition.

Il n’est pas exclu que, dans cette peinture, il entre quelques raisons symboliques. On se rapproche cependant d’un instantané comme le haïku, un instant privilégié où on assiste de façon fugace au spectacle que l’on n’aurait pas dû voir de deux lièvres qui portés par la pleine lune entre dans un jeu. Et ainsi s’éloigne-t-on quelque peu du symbolisme pour se rapprocher de l’énigme du jeu animal.

 

Toujours au Art Institute Chicago, ce Monkey playing with crabs nous donne l’exemple d’un  type de jeu où la curiosité se mêle à une potentielle mésaventure car le singe pourrait bien finir par se faire pincer et ne plus trouver très ludique le crabe !

 

 

 

 

On est à la frontière du jeu et de la prédation comme dans ce tableau où le chat « joue » à attraper un des poissons du bocal. Comme pour le singe, on pressent une mésaventure potentielle : celle où le chat perdrait brutalement l’équilibre et tomberait dans l’eau.

 

 

 

 

Cette frontière est aussi posée dans la peinture qui représente deux lions en train de se battre sur fond de pivoines. Bien entendu, nous ne sommes pas en présence d’un comportement ludique. Il demeure que chez le lion, particulièrement en Asie la férocité et le ludique sont les deux faces d’une même pièce.

 

 

 

Enfin l’inévitable thème du chat en bas de la robe, plus classique,  se trouve traité par exemple où coexiste comme souvent deux dimensions indépendantes :  la femme qui cherche à attraper le moustique et le chat qui joue avec son pied (comme le révèle le titre : « « )


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.